13.10

Monday Fit #6

 

89a6223f8390ff9a083f7cffdb933841.jpg

A la demande de Nadia, nous allons aborder le sujet 

du "régime" Paleo.

(On va l'envisager en deux parties, la suite la semaine prochaine)

 

Il est très pratiqué par les adeptes du Crossfit.

Je vous avoue que je n'aime pas le terme régime, j'ai appris à le bannir

depuis quelques temps tout comme la balance :o)

Je ne pratique plus de régime, j'ai juste adapté mon alimentation

en fonction de mon activité physique et je le vois comme un mode de vie quotidien.

Pas de régime car aucune privation. Juste une façon de mieux manger

et de fournir à mon corps le carburant dont il a besoin.

 

Pour celles qui n'ont jamais entendu parler de la méthode Paleo,

il s'agit d'un retour aux sources.

(paléo du terme paléolithique)

Bannir les aliments transformés de manière industrielle et privilégier les protéines,

le bon gras, les légumes, fruits (en petite quantité).

 

Au début on entend parler de cette méthode qui fait de plus en plus d'adeptes,

on se renseigne car on se rend compte que le fait de manger une jolie petite salade

comme lunch, n'est plus suffisant quand on s'entraine en début de soirée.

J'ai souvent eu des chutes de tension après mes premiers entrainements

et j'ai tout de suite compris qu'il y avait quelque chose à adapter à ce niveau là.

 

Et surtout ce qui a été très perturbant, ça a été le moment

où j'ai de nouveau eu envie d'un bon steak bien saignant.

Je n'en avais plus mangé depuis de nombreuses années, ça me dégoutait presque,

et là je surprend mon corps à réclamer voir réintégrer ce type d'aliment.

C'est là que j'ai repensé à cet article de Garance Doré qui parle de

trouver le bon équilibre par rapport à ce que notre corps nous réclame.

 

En fait c'est tout à fait ça !

Écouter ce dont on a vraiment besoin. 

ça peut paraitre un peu trop simple comme idée mais au bout du compte,

ce n'est pas si évident que ça d'être à l'écoute de ses propres besoins.

On y travaille, on apprend à l'écouter et surtout ça nous donne le sourire

de voir que l'on y arrive et de voir des résultats bénéfiques sur notre corps.

 

Car on a beau pratiquer de sport à haute intensité et de manière quotidienne,

si on le nourrit mal, on verra très peu de résultat.

Les 2/3 des résultats obtenus proviennent de notre alimentation.

 

Mais revenons au sujet Paleo.

Pas toujours facile de s'approprier une nouvelle méthode d'alimentation.

Après m'être familiarisée avec les bases, je me suis rendue compte

que ça me convenait plutôt bien surtout en étant intolérante au gluten.

Ne mangeant jamais de pain, de pâtes et du riz que très rarement,

c'est évident qu'intégrer la méthode paléo est surement plus facile

que pour une personne qui devrait supprimer ce type d'aliment.

 

Je me suis rendue compte de cette intolérance il y a un peu plus de 3 ans

et c'est en arrêtant le gluten que l'on se rend vraiment compte à quel point

il est nocif pour notre organisme.

 

Bon bien sûr, il m'arrive de manger de temps en temps un petit morceau de pain,

ou de gouter quelques pâtes mais sans plus.

Il y a presque un an, j'ai craqué pour des pancakes un dimanche lors d'un brunch.

Je me suis sentie mal pendant plusieurs heures

et surtout les deux jours qui ont suivi mon attaque de gluten, je n'ai pas

été capable de suivre mon entrainement.

J'étais à plat, sans énergie et là le message que mon corps me faisait passer

et la manière dont il me faisait payer était bien claire.

 

Ce vrai que les tentations sont grandes mais au moins on en mange,

au moins on en a envie.

C'est pareil pour le sucre.

Je n'en manque que très rarement et même si l'on pose devant moi une belle

assiette avec une joli gâteau qui me fait un grand sourire, je n'en aurai

pas spécialement envie. Et pourtant je vous assure que je ne ressens aucune privation.

 

Quand j'ai envie d'autre chose, d'un bout de chocolat, d'un morceau de pain

ou de toute autre chose qui ne fait pas partie de mon alimentation,

je me l'autorise bien sûr et après je suis rechargée (niveau envie) pour

les semaines à venir.

 

Par contre si il y a bien une chose qui m'est socialement difficile d'arrêter c'est l'alcool.

Pas que je sois une alcoolique loin de là mais se faire un apéro avec 

des amis et se contenter d'un verre d'eau c'est toujours très rude.

Du coup, je n'essaye pas d'arrêter (car bien sûr l'alcool ce n'est pas très paleo)

et je me dis plutôt que c'est quelque chose qui me fait plaisir surtout socialement,

que je le modère, surtout si je m'entraine le lendemain

et qu'en aucun cas je le bannis :o)

 

On continue cette discussion dès la semaine prochaine

et je vous expliquerai également mes menus type

si cela vous intéresse.

 

Belle semaine

xxx

 

6bc059af289feb7748b2153da6fc97da.jpg

7fe2f1bd4bb735512c025029fa4a7587.jpg

83178119e1695becd834f2c8fed06679.jpg

 

Écrit par Dorothydancing - Facebook | Bloglovin | Twitter     (0) Commentaires